Accèder directement au contenu

Chercheurs associés

Les chercheurs associés sont des experts scientifiques externes associés à l’UMS pour des missions de coordination scientifique, d’expertise technique et technologique et des activités de communication et d’encadrement. Leur statut leur permet de participer à la conception et à la réalisation de projets scientifiques et de recherche-développement hébergés par notre unité.

Emma Rochelle-Newalle, Directrice de recherche, IRD, iEES Paris
Le thème central de la recherche de Emma Rochelle-Newalle est l’étude des interactions entre les bactéries hétérotrophes et colorées et les matières organiques dissoutes non colorées. Elle examine également comment les impacts anthropiques, comme l’augmentation des déchets inorganiques et organiques, modifient le transfert du carbone entre les compartiments autotrophe et hétérotrophe afin de comprendre les impacts des activités humaines sur les systèmes aquatiques.

Pierre Barré, Chargé de recherche, CNRS, Laboratoire de géologie, Ecole normale supérieure
Biogéochimiste spécialiste des sols, Pierre Barré est un chercheur affecté au laboratoire de Géologie de l’Ecole normale supérieure où il étudie le rôle de la minéralogie du sol dans le fonctionnement de l’écosystème et notamment les différentes formes de stabilité du carbone dans le sol. Ces travaux combinent minéralogie, biogéochimie et écologie dans une perspective de caractérisation des effets du changement climatique.

Ludwig Jardillier, Maitre de conférence, Université Paris Sud, ESE
Les activités de recherche de Ludwig Jardillier ont pour objectif de mieux apprécier la diversité des microorganismes, les processus qui structurent cette diversité microbienne et, en retour, le rôle des microorganismes dans le fonctionnement des écosystèmes aquatiques marins et d’eau douce. Ses recherches s’inscrivent dans une question plus générale en écologie qui vise à comprendre les liens entre diversité et stabilité du fonctionnement des écosystèmes.

Samuel Abiven, Professeur, Université de Zurich, Suisse
Samuel Abiven travaille actuellement à l’Institut de géographie de l’Université de Zurich où il effectue des recherches en écologie, en pédologie et phytologie et en biogéochimie. Il se concentre sur la matière pyrogène, le biochar, le carbone dérivé des racines, la persistance et la vulnérabilité de la matière organique du sol, la dynamique du cycle carbone-azote des sols et l’innovation dans les systèmes agricoles.